Portrait : Sekina, des échanges enrichissants

Chaque semaine, plongez dans le quotidien des professionnels qui œuvrent auprès de personnes âgées dépendantes.

CÉLESTINE

Bonjour je suis Célestine de chez Keradom. Je vous souhaite la bienvenue dans cette chronique où toutes les semaines, je mettrai à l'honneur les métiers d'auxiliaire de vie et aide à domicile.

Cette fois je vous présente Sekina. Sekina est originaire de Paris et elle est aide à domicile. Elle nous raconte son parcours.

SEKINA

Ça fait à peu près un an et demi que je fais ce métier mais j'avais fait mes études là dedans, fin j'ai fait un Baccalauréat professionnel accompagnement, soins et services à la personne. Et ça m'a toujours plu, venir en aide à des personnes qui sont dans le besoin, on découvre la vie différemment, on se retrouve avec des personnes qui sont en difficulté donc du coup on apporte notre aide. Il s'avère qu'après, bien évidemment c'est pas toujours facile parce qu'il y a des complications enfin tout dépend de la pathologie du patient ou quoi que ce soit. Mais ça reste quand même une bonne expérience de vie.

CÉLESTINE

Elle nous présente la personne qu'elle accompagne pour de l'aide à domicile.

SEKINA

J'accompagne Sébastien, je fais les courses, l'entretien et je m'occupe des papiers administratifs.

CÉLESTINE

Elle partage beaucoup de moments avec les personnes qu'elle accompagne.

SEKINA

C'est un peu quotidiennement, c'est des petites blagues de personnes âgées ou par exemple une conversation, tout simplement. Une conversation qui vous fait grandir en fait, qui vous fait voir les choses différemment, par rapport à la vie. Parce qu'on est quand même une génération qui se plaint toujours, donc quand on les voit pas se plaindre, on réfléchit à soi-même. Moi je pense que c'est une chance et que bon après c'est pas donné à tout le monde d'être patient et de pouvoir s'occuper de personnes âgées ou quoi que ce soit. Les tâches ne sont pas faciles, c'est pas tout le monde qui a, on va dire la force mentale de faire ce métier.

CÉLESTINE

Voici ce qui plaît à Sekina dans ce métier.

SEKINA

Le contact, je trouve ça intéressant parce que du coup ils ont aussi un autre point de vue par rapport au notre, c'est aussi un autre monde on va dire, ils partent quand même avec une difficulté. C'est toujours intéressant de s'occuper des
personnes âgées, ils ont vécu plus longtemps donc ils racontent un peu leur parcours et leur vie, comment ça se passait en fait.

CÉLESTINE

Pour elle, il y a quelques qualités à avoir.

SEKINA

Il faut être patient surtout et il faut aimer le contact et être compréhensif.

CÉLESTINE

Pour Sekina il est important d'échanger avec les autres aides à domicile.

SEKINA

Là je travaille dans une structure où il y a plusieurs aides à domicile, il y a aussi des aides soignantes, des infirmières, donc du coup on est en contact avec ces autres personnes. Donc du coup, c'est intéressant, on a plusieurs points de vue par rapport aux patients, on communique, on éclaircit des choses parce que des fois on voit des choses que nous on ne fait pas forcément avec notre métier. Il y a aussi un cahier de transmission, pour certains patients quand il y a plusieurs personnes qui interviennent dans la journée pour une personne donc du coup il y a forcément un cahier de transmission, on communique par rapport à ce cahier là ou sinon en face à face.

CÉLESTINE

Voici son regard sur la situation actuelle.

SEKINA

C'est assez compliqué, il y a une restriction de liberté, après j'ai envie de dire par rapport à certains patients malheureusement en soit ça ne change rien. Ça change en fait psychologiquement car il y en qui ne peuvent pas forcément se déplacer donc ça ne change en rien, ils étaient déjà confinés toute leur vie. Il y a des patients par rapport au COVID on est obligé de s'investir un peu plus, dans le sens où on doit avoir un équipement donc ça demande plus de travail.

CÉLESTINE

Sekina nous partage son point de vue sur le travail en structure et en particulier employeur.

SEKINA

J'avais fait des stages en structures donc les hôpitaux. C'est autre chose, on va dire c'est un autre rythme mais qui est aussi très intéressant, très très intéressant, j'en garde de très bons souvenirs. C'est différent puisque quand vous faites de l'aide à domicile vous n'avez pas forcément quelqu'un qui est derrière vous, donc ça veut dire vous faites votre travail, moi personnellement, pas pour me jeter des fleurs mais je sais que je fais les choses correctement, je suis les règles donc du coup on va dire que c'est plus souple. Quand vous avez un cadre, c'est autre chose. Quand vous avez quelqu'un derrière vous ce n'est pas pareil que si vous n'avez personne derrière vous.

CÉLESTINE

Voilà ce qui lui plaît chez Keradom.

SEKINA

Bah le fait qu'ils sont assez réactifs, il y a un suivi, s'il y a un petit souci, vous êtes réactifs par rapport aux appels téléphoniques et personnellement tout se passe bien moi avec mon patient donc je recommande Keradom.

CÉLESTINE

Merci Sekina pour ce partage d'expérience. On se retrouve la semaine prochaine pour un nouveau portrait !

À très vite chez Keradom.