Portrait : Laila, ce métier est une passion

Chaque semaine, plongez dans le quotidien des professionnels qui œuvrent auprès de personnes âgées dépendantes.

CÉLESTINE

« Bonjour je suis Célestine de chez Keradom. Je vous souhaite la bienvenue dans cette chronique où toutes les semaines je mettrai à l'honneur les métiers d'auxiliaire de vie et aide à domicile.
Cette fois, c'est le portrait de Laila que je vais vous présenter. Laila est aide à domicile depuis peu mais elle a de nombreuses expériences dans d'autres domaines.
Voici son histoire.

LAILA

En fait j'ai commencé avec une expérience familiale, par la suite j'ai fait de l'aide à domicile en journée, j'ai appris sur le tas. Je n'ai pas de diplôme approprié, j'ai appris avec la première association qui a bien voulu prendre en considération ma candidature. Au fur et à mesure j'ai acquis cette expérience, on va dire un an et demi. Parallèlement à ça j'étais gouvernante pendant quatre ans, femme de chambre dans les palaces pendant une dizaine d'années, j'ai été secrétaire, j'ai travaillé en tant qu'opératrice qualité chez Hermès, j'ai fait pas mal de boulots.

CÉLESTINE
Laila s'occupe quotidiennement d'un couple et d'une personne âgée.

LAILA
Alors j'ai Mme Néran qui a 99 ans, une très jolie dame, je trouve assez indépendante pour son âge, qui se nourrit toute seule, super agréable, toujours souriante. J'accompagne aussi les parents de Mimie Mathy donc Roberte et Marcel. On a tellement à apprendre d'eux, leur vécu, leur façon de voir les choses aujourd'hui aussi. Les parents de Mimie Mathy s'aiment, c'est trop mignon de les voir se cajoler tous les deux, se remonter le moral tous les deux. Avec Mme Néran on a beaucoup plus de mal à discuter, étant donné son âge avancé. Donc c'est plus des caresses sur les joues, je lui parle à côté de l'oreille en criant parce que même avec l'appareil elle a du mal à nous entendre. Et étant donné qu'elle est essoufflée, les discussions ne sont pas si longues. Je lui fais beaucoup de compliments sur sa tenue vestimentaire, sa façon d'être. Parce que c'est la première fois pour moi que je fais un accompagnement de fin de vie et je vous assure qu'à 99 ans je souhaite comme je lui dis d'être comme elle à son âge.

CÉLESTINE
Laila a instauré quelques rituels avec ses bénéficiaires.

LAILA
M. et Mme Mathy j'essaie de les réveiller avec des anciennes chansons, que ce soit Charles Trenet, Édith Piaf, Aznavour, Mike Brant... Donc au petit matin ce que je fais en les réveillant, c'est que je mets une musique sur Youtube, doucement et c'est comme ça que j'arrive à leur chambre, que j'allume la veilleuse donc elle chantonne, comme ça ils se réveillent du bon pied, ils sont contents, ils oublient un peu leur douleur. Et je vais pas dire 60% mais sincèrement y a un gros pourcentage de mental. Si le mental est bon ça favorise la journée, vous sentez moins vos douleurs et puis voilà.
Roberte est aveugle donc le matin ce que je fais c'est que je lui annonce la météo, le temps qu'il fait, la couleur de son pyjama, la couleur de son bol à café au lait, je lui donne quelques précisions, enfin je suis ses yeux du moins. De lui donner le plus de précision possible pour qu'elle se sente pas diminuée. Parce que c'est mon but en fait de leur égayer la journée, de leur parler un peu de dehors, de ce qui se passe, enfin de parler de tout et de rien, mais d'essayer de leur faire oublier la monotonie et leur douleur.

CÉLESTINE
Laila est passionnée par son métier.

LAILA
J'ai fait pas mal de boulots mais y avait pas cette satisfaction personnelle. Je sais que quand je pars, le fait qu'on me réclame après ou comme Mme Néran quand elle me voit, je sais que ce soir en me voyant elle va avoir un sourire qui se dessine sur le visage. Malheureusement aujourd'hui le monde tourne avec l'argent mais c'est pas qu'une question d'argent, c'est cette satisfaction personnelle, comme je vous disais, le mental joue beaucoup donc quand vous vous couchez le soir, que vous savez que vous avez donné votre maximum et puis qu'aujourd'hui peut être que Mme Néran était triste et qu'en partant elle était contente parce que je lui ai fait une petite blague ou que Mme Mathy elle m'apprend des chansons paillardes sous la douche, donc voilà.

CÉLESTINE
Quelques qualités s'imposent pour exercer le métier d'aide à domicile.

LAILA
Alors de la patience, de la bienveillance je dirais même avant la patience, de l'organisation, la ponctualité aussi, la disponibilité parce qu'il peut vous arriver que votre collègue ne soit pas là et que vous ayez besoin de rajouter quelques heures voire quelques minutes.

CÉLESTINE
Pour Laila il est important de s'entraider avec les autres intervenants.

LAILA
Les infirmières et des auxiliaires de vie, on échange notre ressenti, on échange des petites idées ou on se soutient mentalement parce que c'est un emploi qui n'est pas reconnu tel quel par rapport aux infirmières, aux aides soignantes etc, qui sont dans les hôpitaux, on a tendance à parler beaucoup de ces personnes là, des médecins, que je soutiens vivement et des infirmiers, les aides à domicile c'est pas pareil.

CÉLESTINE
Laila nous partage son avis concernant la situation avec la COVID-19.

LAILA
Chez les personnes âgées je crois qu'il y a un déni complet, ils n'ont pas la même vision que nous à l'extérieur donc c'est vrai qu'ils nous voient avec un masque et on a tendance à ne pas pouvoir les câliner etc à passer les mains à l'alcool à chaque geste donc je pense qu'ils le voient autrement que nous. Mise à part les informations, ils ne subissent pas le confinement comme on le subit nous. Mais ils sont pessimistes sur le monde à venir. Bah ils savent qu'ils ont vécu de beaux jours par rapport à 2020. Moi je l'ai très mal vécu. C'est un emploi où vous avez beaucoup de contacts et du jour au lendemain de se retrouver 3 mois enfermée à la maison, ça a été difficile. Le deuxième confinement non c'est pas pareil, vous pouvez aller travailler. Maintenant que ce soit le premier ou le deuxième confinement ce qui nous fait le plus mal je pense à tous c'est le côté affectueux, il n'y a plus d'embrassade, on ne peut plus se serrer les mains, le contact, c'est ce qui me peine. On est tous cloîtré à la maison donc il n'y a plus de contact, le contact manque et puis je pense que la majorité des personnes le ressentent. Donc voilà si on peut apporter un peu de bonheur et de gaieté, c'est gratuit et puis vos journées se passent super bien, vous êtes contents de vous lever le matin, quand vous partez vous n'êtes pas épuisés parce que vous avez passé un bon moment. C'est un mal pour un bien le fait qu'il y ait eu ce COVID et ce confinement parce que sinon je serais toujours dans l'hôtellerie.

CÉLESTINE
Voici son avis sur Keradom.

LAILA
Au top, la personne que j'ai, elle est juste super professionnelle, le sourire on l'entend même au téléphone donc toujours agréable, il y a un bon suivi, elle cherche à savoir comment votre poste a évolué, comment vous vous sentez donc oui, j'ai rien à dire sur Keradom, je suis complètement satisfaite. En fait je dois tout à Keradom, ce contact agréable, ce suivi, ce professionnalisme, tout simplement.

CÉLESTINE
Merci beaucoup Laila pour ce moment de partage. On se retrouve la semaine prochaine pour un nouveau portrait.

À très vite chez Keradom. »