Portrait : Jeanne, la bienveillance incarnée

Chaque semaine, plongez dans le quotidien des professionnels qui œuvrent auprès de personnes âgées dépendantes.


CÉLESTINE

« Bonjour je suis Célestine de chez Keradom. Je vous souhaite la bienvenue dans cette chronique où toutes les semaines je mettrai à l'honneur les métiers d'auxiliaire de vie et aide à domicile.

Aujourd'hui je vous présente le portrait de Jeanne. Jeanne habite dans le Rhône et elle est aide à domicile. Voici son expérience.

JEANNE

Là ça va faire au moins cinq ans. C'est surtout l'aide pour les personnes qui ont besoin, qui aujourd'hui se retrouvent souvent seules. Ce n'est pas que le travail, c'est travailler mais en même temps c'est de façon à leur rendre la vie plus facile.

CÉLESTINE

Jeanne s'occupe de deux personnes différentes, elle nous raconte son quotidien.

JEANNE

Une personne qui a 90 ans et puis une personne qui travaille qui a une soixantaine d'années. Je fais le ménage, le repassage et je fais toujours de façon à les rassurer, à savoir le besoin qu'ils ont voilà, je ne m'impose pas.
Non, il faut rester respectueux de leurs besoins, on ne peut pas rentrer dans la vie des gens comme ça. Il faut les mettre en confiance.

CÉLESTINE

Voici ce qui plaît à Jeanne dans son métier.

JEANNE

Ah mais moi c'est le relationnel, c'est leur apporter, enfin surtout des personnes qui sont âgées, qui sont toutes seules du coup c'est leur apporter un bien-être jusqu'au bout quoi. De ne pas se sentir isoler.

CÉLESTINE

Pour elle, certaines qualités sont essentielles pour exercer ce poste.

JEANNE

Je pense que c'est inné déjà, je pense qu'il faut aimer ce que l'on a envie de faire et partager ce que l'on fait. Dans la vie y a pas que l'argent quoi. Faut être bienveillant, ça c'est sûr.

CÉLESTINE

Pour Jeanne, il est très important de rester en contact avec les personnes qu'elle
rencontre chez ses bénéficiaires.

JEANNE

La personne de 90 ans oui je vois l'infirmière de temps en temps et après si je peux parler pour mon cas personnel avec ma tante, oui je vois l'infirmière quand je vais chez elle. On a un relationnel, on communique par téléphone. Là oui ça c'est hyper important, vraiment hyper important de rester en contact avec la personne qui est autour de la personne âgée.

CÉLESTINE

Jeanne nous raconte comment elle gère la situation avec le COVID-19.

JEANNE

Je travaille actuellement, je mets le masque, on suit toutes les précautions qu'il faut. Ce qui est le plus difficile c'est le fait d'être de nouveau confiné, de pas savoir où on va en fait, parce que là je trouve qu'on vit plus au jour le jour qu'au premier confinement où ma foi on a été confiné pendant une durée déterminée et voilà tout le monde était sur le même pied d'égalité donc du coup, on sait pas trop. Ça me gêne donc du coup heureusement on nous a laissé pouvoir aller chez les personnes âgées.

CÉLESTINE

Avec Keradom, Jeanne se sent écoutée.

JEANNE

Déjà parce que les personnes qui sont au téléphone sont hyper sympa. C'est un plus. Déjà moi le feeling au téléphone, c'est comme ça que je le vois et en même temps aujourd'hui on a tellement de gens qui sont antipathiques, c'est hyper important d'être écouté. Et après c'est le fait que mon employeur n'ait plus rien à faire, du coup j'ai un virement au lieu d'avoir un chèque tous les mois.

CÉLESTINE

Merci beaucoup Jeanne pour votre témoignage et votre sympathie. On se retrouve la semaine prochaine pour un nouveau portrait.

À très vite chez Keradom. »