C’est quoi, être aide à domicile Keradom ?

Aide à domicile est un métier passionnant mais prenant. Pour préserver la motivation d’origine, il est essentiel de travailler dans les meilleures conditions possibles.

Qu’est-ce qu’une aide à domicile ?

Une aide à domicile est une professionnelle chargée d’accompagner des personnes en perte d’autonomie (liée à l’âge ou au handicap) dans la vie à leur domicile. On trouve d’ailleurs des appellations différentes (auxiliaire de vie, assistante de vie, etc.) car les compétences et les niveaux de formation ne sont pas toujours les mêmes, mais tous ces métiers ont une mission commune et un cadre de travail commun.

Les aides à domicile sont formées à réaliser des actes du quotidien auprès de personnes fragilisées : entretien du logement, aides aux courses, aide à la préparation de repas, accompagnement aux rendez-vous, etc. Certains actes, plus techniques, comme le lever, l’habillage ou l’aide à la prise de repas, requièrent des qualifications spécifiques.

Les aides à domicile doivent également développer des compétences humaines telles que l’observation, l’écoute, l’adaptabilité, l’autonomie ou encore l’organisation.

On compte environ 500 000 aides à domicile et auxiliaires de vie en France. Cela peut sembler beaucoup, mais c’est insuffisant compte tenu des besoins grandissants de la population. En effet, avec une augmentation attendue de 37 % des plus de 75 ans d’ici 2030, on estime que 300 000 aides à domicile supplémentaires seront nécessaires !

aide-a-domicile-viriginie

Comment travaillent les aides à domicile ?

Une aide à domicile ou une auxiliaire de vie peut travailler selon deux statuts :

  • soit en tant qu’employée d’un organisme de services à la personne
  • soit en tant qu’employée d’un particulier

En tant qu’employée d’un organisme prestataire de services à la personne (association ou entreprise privée), l’aide à domicile est recrutée et rémunérée par la structure, qui organise également son activité : sélection des bénéficiaires, plannings, etc. Si elle y bénéficie d’une certaine sécurité de l’emploi, l’aide à domicile salariée d’organisme doit cependant supporter des conditions de travail peu enviables : sa rémunération dépasse rarement le SMIC (8,03 € nets/heure depuis le 1er janvier 2020), elle ne choisit pas ses bénéficiaires ni son rythme de travail, tout contact avec la famille doit passer le filtre de l’organisme…

Les aides à domicile salariées d’organismes dénoncent régulièrement le manque d’écoute et d’empathie de leur hiérarchie. L’organisation de leurs journées est également un point sensible : elles multiplient les interventions, se concentrant sur les tâches courantes, sans pouvoir prodiguer à leurs bénéficiaires l’attention que leur situation requiert.

Nombreuses sont donc les aides à domicile qui souhaitent travailler directement auprès de particuliers, gagner en indépendance, et améliorer leur quotidien. C’est le cas de Béatrice : lorsque nous l’avons rencontrée, à Belleville-en-Beaujolais dans le Rhône, elle nous a spontanément parlé de l’association d’aide à domicile dans laquelle elle était employée. Une expérience pas toujours positive, marquée par le manque d’écoute et de considération. Même son de cloche chez Virginie, qui ne veut surtout plus travailler en tant que salariée d’une entreprise prestataire.

L’emploi direct : la clé de la recette Keradom

Keradom favorise le recours à l’emploi direct, c’est-à-dire que l’intervenant est le salarié du bénéficiaire, qui devient, ainsi, particulier employeur. Cela représente bien des avantages pour ce dernier, mais également pour l’intervenant !

Comme son nom l’indique, avec l’emploi direct, on fait l’économie d’un intermédiaire (dans notre cas la structure de prestation de service, une association ou une agence). L’intervenant et le bénéficiaire sont directement en relation. Cela permet de tisser une véritable relation de confiance entre eux, mais également de faciliter le dialogue. Il est en effet bien plus aisé de s’arranger pour décaler une heure d’intervention, de s’accorder pour un petit service en plus… Grâce à cette relation de gré à gré, l’aide à domicile gagne en indépendance : elle peut organiser son travail comme elle l’entend.

Keradom aide les aides à domicile à trouver un emploi

L’une des préoccupations des aides à domicile et auxiliaires de vie, c’est bien évidemment de trouver un emploi. Difficile quand on ne sait pas comment s’y prendre ni à qui s’adresser ! Heureusement, la solution que propose Keradom permet "de ne pas chercher toute seule", comme le souligne Virginie.
En effet, en rejoignant Keradom, les aides à domicile et auxiliaires de vie se voient proposer en temps réel des offres d’emploi.

C’est simple : lorsque nous recevons une demande d’intervention de la part d’une famille, nos algorithmes sélectionnent instantanément les profils les plus susceptibles de correspondre au besoin, que ce soit en termes de compétences, de disponibilité et de proximité géographique.

Dès lors, si l’intervenant est intéressé par cette annonce, nous le mettons en relation avec la famille, afin qu’ensemble, ils programment un entretien. L’intervenant est toujours libre d’accepter ou non une offre d’emploi. Un détail qui a son importance, car, comme le souligne justement Virginie, une relation de confiance, "ça passe d’abord par un bon feeling, lors d’un entretien, entre un employé et un employeur".

Un meilleur salaire pour les aides à domicile et les auxiliaires de vie

Être mieux payé, évidemment, ça donne confiance en soi et surtout ça motive à bien faire son travail ! Un horizon difficile à atteindre pour les salariées d’organismes, généralement payées le SMIC (8,03 € nets/heure), quand l’heure de prestation est facturée à la famille entre 22 et 28 € !

Nous avons donc choisi le fonctionnement le plus adapté pour permettre à nos aides à domicile de toucher un salaire à la hauteur de leurs responsabilités. Pour ce faire, nous supprimons tout intermédiaire : l’intervenant est directement rémunéré par son bénéficiaire. Les rémunérations observées chez Keradom se situent autour de 12 € nets/heure, pour un coût horaire inférieur aux organismes prestataire (autour de 20 €/heure).

Indépendantes… mais accompagnées !

Si les aides à domicile Keradom gagnent en indépendance, cela ne veut pas dire qu’elles se retrouvent seules au quotidien, bien au contraire. En effet, nous restons à leurs côtés chaque jour. Si une intervenante a la moindre question sur son contrat de travail, sur ses droits et obligations, etc. elle peut s’adresser à nous.

De même, nous sommes là pour assister nos intervenants dans leurs démarches administratives ou pour intervenir auprès de leur employeur en cas de friction ou d’incompréhension.

Enfin, en rejoignant Keradom, ces aides à domicile intègrent une communauté soudée de professionnelles. Sur le groupe Facebook qui leur est dédié, elles peuvent échanger au quotidien, poser des questions, se soutenir… Un véritable lieu d'entraide et de bienveillance !

Vous êtes aide à domicile ou auxiliaire de vie et souhaitez nous rejoindre ? Créez dès maintenant votre profil en ligne et valorisez vos compétences en seulement quelques minutes !


Crédits illustration : Freepik
Crédits photo : Keradom
Crédits vidéo : Jean Laforest Prod et Keradom