Combien coûte un employé à domicile ?

Aides ménagères, nounous, dog sitters, jardiniers, cuisiniers... depuis quelques années, l'offre d'employés à domicile s'est bien étoffée. Plusieurs dispositifs publics simplifient également les démarches du particulier employeur. Il est aussi financièrement aidé par des allègements de charges et un crédit d'impôt.

Vous souhaitez faire appel à un intervenant à domicile, mais vous ne savez pas combien cela va vous coûter ? Faisons le point ensemble.

Calculer le coût d’un salarié à domicile demande de respecter quelques règles simples. Vous verrez qu’au final, cela ne coûte pas si cher que ça ! Le coût réel de l’emploi d’un salarié à domicile est composé de plusieurs éléments :

  • le salaire
  • les cotisations salariales et patronales
  • le crédit d’impôt

Vous êtes prêt ? C’est parti !

Comment déterminer le salaire de mon employé à domicile ?

Le salaire d’un employé à domicile ne peut pas être inférieur au salaire minimum prévu dans la Convention collective nationale des salariés du particulier employeur, ni au SMIC, établi à 10,03 € bruts depuis le 1er janvier 2019. Les salariés titulaires d’une certification relative à leur métier bénéficient d’une majoration de 3 à 4 % selon les cas.

Vrai ou faux ? Il n’est pas utile de bien payer sa femme de ménage

"Le métier d’aide-ménagère est souvent mal considéré, à tort. En effet, il s’agit d’un métier à part entière, qui fait appel à des savoir-faire techniques spécifiques. Certes, la plupart d’entre nous maîtrisons les fondamentaux du ménage, du repassage, de l’entretien du linge. Pour autant, pouvons-nous nous targuer de réaliser toutes ces tâches avec aussi d’efficacité qu’un(e) professionnel(le) ? Nous y passerions sans doute bien plus de temps pour atteindre un résultat équivalent ! Je ne sais pas pour d’autres, mais moi j’estime que ma femme de ménage me fait gagner un temps précieux. Autrement dit, son travail à une certaine valeur, car il est de qualité, et la qualité ça se paye ! Si mon employée s’estime trop peu payée, elle risque de réduire ses efforts, et le résultat va s’en faire sentir. De plus, elle sera tentée de chercher d’autres employeurs, avec la perspective d’améliorer, ne serait-ce que très légèrement, sa rémunération.” Catherine Laroque, particulier employeur depuis 17 ans.

Quels sont les critères à prendre en compte pour déterminer le salaire d'un employé à domicile ?

Plusieurs paramètres entrent en compte dans l’estimation du salaire de l’employé à domicile. Par exemple :

  • Les qualifications. C’est une idée fausse et couramment répandue que les employés à domicile sont peu qualifiés. Certains le sont et d’autres ont au contraires des qualifications très précieuses. En effet, certains métiers requièrent une maîtrise de gestes techniques particuliers, comme pour le transfert d’une personne dépendante par une auxiliaire de vie. Une personne qui a suivi une formation spécifique, obtenu un diplôme ou une certification est en droit d’attendre une rémunération en cohérence avec ses qualifications. Certaines aptitudes sont également très appréciées par les familles, comme par exemple le PSC1 (certificat obtenu à l’issue de la formation aux premiers secours), ou une formation à la méthode Montessori.

  • L’expérience. Être formé aux bons gestes, c’est bien. Les avoir mis en pratique à de nombreuses reprises, c’est mieux. Doté d’expérience, votre salarié à domicile est plus performant, sait s’adapter plus vite et adopter les bons réflexes. Comme partout sur le marché du travail, un profil expérimenté coûtera un peu plus cher, mais si la qualité est au rendez-vous cela se révélera être un choix judicieux. Faut-il pour autant dénigrer les personnes avec de faibles qualifications et expérience, voire aucunes ? Absolument pas ! Beaucoup de personnes se forment avec la pratique. À vous de vous montrer à la fois vigilant et bienveillant pour permettre à votre salarié de progresser en confiance.

  • Des tâches particulières à réaliser. Le repassage peut être rémunéré un peu plus que le simple entretien de la maison, et cela s’accroît si les textiles fragiles sont nombreux. De même, le lavage de carreaux est considéré comme une tâche assez technique, qui peut justifier une rémunération supérieure si les surfaces sont nombreuses ou difficiles d’accès.

Bien sûr, les salaires sont aussi influencés par la localisation, et sont traditionnellement plus élevés en région parisienne et dans les grandes villes car le coût de la vie y est supérieur.

Enfin, sauf à réaliser un minimum de 32 heures hebdomadaires auprès d'un même employeur, un employé à domicile ne cumule pas de droits aux congés payés comme un salarié classique. Autrement dit, en tant que particulier employeur, vous ne payez pas votre salarié lorsqu'il prend des vacances. Pour que votre salarié puisse profiter sereinement de ses vacances (bien méritées !), encore faut-il qu'il en ait les moyens. C'est ce que l'on appelle les 10 % pour congés payés. Par exemple, si votre employé touche un salaire net de 11 euros de l'heure, c'est comme s'il touchait 10 euros pour les frais de la vie quotidienne et 1 euro pour financer ses congés.

À savoir : en tant que particulier employeur, vous êtes tenu de rembourser une partie de l’abonnement de transports en commun de votre salarié. En Île-de-France, cela correspond à environ 50 centimes de l’heure. Il s’agit d’un complément de salaire, au même titre qu’une prime par exemple, qui n’est pas soumis à cotisations.

Quel est le montant des cotisations à payer ?

Tout employeur doit s'acquitter de cotisations salariales et patronales, qui viennent d'ajouter au salaire de l'employé à domicile. Heureusement, la règlementation concernant les cotisations pour l'emploi à domicile est particulièrement favorable, et de nombreuses exonérations existent.

Qui peut bénéficier d’une exonération de cotisations ?

Dans certains cas, les particuliers employeurs sont exonérés d’une partie des cotisations patronales. C’est automatique pour les employeurs de 70 ans et plus, dans la limite de 65 fois le SMIC horaire par ménage et par mois (soit 651,95 € au 1er janvier 2019).

Cette exonération est également accordée, sur demande et sans plafond, aux personnes suivantes :

  • personnes de 60 ans et plus, titulaires de la carte d’invalidité à 80 % ou dans l'obligation de recourir à l'assistance d'une tierce personne ;
  • personnes ayant à charge un enfant ouvrant droit au complément d'Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) ou à la Prestation de compensation du handicap (PCH) ;
  • bénéficiaires de la PCH, de la majoration pour tierce personne ou d'une prestation complémentaire pour tierce personne ;
  • bénéficiaires de l'APA (Allocation personnalisée d'autonomie).

Afin d’encourager l’emploi à domicile, tout employeur non éligible à l’une de ces exonérations bénéficie automatiquement d’une déduction forfaitaire de 2 € sur les charges patronales pour chaque heure rémunérée.

Le crédit d’impôt, comment ça marche ?

Tout particulier employeur bénéficie d’un crédit d’impôt, qu’il soit ou non soumis à l’impôt sur le revenu.

Cet avantage est de 50 % du montant total des dépenses réalisées dans le cadre de l’emploi à domicile, incluant donc le salaire versé, les cotisations payées, mais aussi les compléments de salaires (Primes, indemnités kilométriques, frais de transport et indemnité de départ volontaire à la retraite).

Le plafond annuel des dépenses éligibles est de 12 000 €, majoré selon la situation familiale, jusqu’à un maximum de 15 000 €. Il est donc possible d’économiser jusqu’à 7 500 € par an avec l’emploi à domicile !

Cas pratique : combien coûte l’emploi d’un salarié à domicile ?

Prenons le cas d’une femme de ménage qui souhaite être payée 12 € nets de l’heure (10 % congés payés inclus), et que vous employez 8 heures par mois.

Capture-d--cran-2019-09-08---00.08.20

Au final 8 heures de travail vous coûtent 81,69 €, soit un peu plus de 10 € de l’heure. Ce qui, reconnaissons-le, n’est pas cher payé pour vous libérer de tâches chronophages !

Et une nounou, combien ça coûte ?

Si vous avez besoin de faire garder vos enfants, découvrez combien coûte une nounou.

Le crédit d’impôt sera versé en temps réel en 2022

Jusqu’en 2019, le crédit d’impôt était perçu avec un décalage dans le temps. En janvier 2019, les choses ont changé. Les particuliers employeurs ont touché un acompte de 60 % du montant du crédit d’impôt touché en 2017 et un ajustement a été réalisé à l’été 2019 selon leurs dépenses réalisées en 2018.

Le gouvernement a décidé d’aller plus loin pour permettre aux particuliers employeurs de bénéficier du crédit d’impôt dès le paiement du salarié, en mettant en oeuvre un dispositif étalé sur plusieurs années, afin de tenir compte des spécificités des situations.

La première étape concernera les personnes âgées et handicapées en situation de dépendance qui emploient un salarié à leur domicile, soit 1,1 million de personnes. Une expérimentation sera menée dans deux départements, Paris et le Nord, à compter de juillet 2020. Si cette phase de test est concluante, la mesure pourrait être généralisée d’ici 2022.

Ce changement est très attendu car il devrait permettre à davantage de familles de recourir à un employé à domicile, notamment celles qui ne peuvent pas se permettre financièrement d’avancer les frais.


Cet article a répondu à vos questions ?

Alors découvrez en un clin d'oeil quels sont les employés à domicile disponibles près de chez vous et à quel coût.

Author image

Guillaume

Marié et père de deux petites filles, il connait par coeur une bonne partie du registre musical de Disney 👸. Après avoir occupé plusieurs postes à responsabilités, il crée Keradom en 2018.