Coronavirus : quelles conséquences pour le secteur des services à la personne ?

L'épidémie de coronavirus qui touche la France entraine de nombreuses questions du côté des familles comme de celui des professionnels des services à la personne. Essayons d'y voir plus clair sur quelques points-clés.

Faut-il suspendre les services au domicile des personnes âgées ?

Femme-agee-seule
Oui, sauf en cas d'absolue nécessité.

Le coronavirus se transmet avant tout par contact humain. Plus précisément, "la transmission de ce virus se fait principalement par les gouttelettes de sécrétions respiratoires d’une personne infectée dispersées par la toux", indique le Ministère de la Santé. Autrement dit, le contact de personne à personne constitue un risque de transmission, ce qui explique que les autorités publiques décrètent la mise en place, au cas par cas, de zones de confinement.

Si les personnes âgées ne sont pas plus spécifiquement touchées par la contamination que d’autres classes d’âge, elles sont en revanche particulièrement exposées au risque de mortalité. Il est donc essentiel de les préserver, autant que faire se peut, de tout risque de contamination.

Certaines prestations de services non nécessaires, telles que le ménage, le repassage, la compagnie, doivent être reportées.

Pour les personnes dont l'état recquiert une présence régulière (alimentation, hygiène, élimination...), les interventions des auxiliaires de vie se poursuivent, à condition qu'elles se fassent dans des conditions adapatées : port d'un masque et de gants à usage unique, utilisation de gel hydroalcoolique...

Les intervenants à domicile doivent-ils porter un masque ?

Masque-coronavirus
Oui.

Dans quels cas est-il nécessaire de porter un masque ? Sur son site Internet, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de porter un masque :

  • si vous êtes en bonne santé et que vous prenez soin d’une personne suspectée d’être porteuse du COVID-19 ;
  • si vous toussez ou éternuez ;
  • à condition de vous laver les mains correctement avant et après son utilisation, à l’aide d’une solution hydro-alcoolique ou d’une combinaison d’eau et de savon ;
  • à condition de savoir le placer correctement sur votre visage.

Les personnes fragiles étant particulièrement à risque face au caractère mortel du coronavirus,le port du masque est donc fortement recommandé pour les intervenants à domicile qui se rendent chez ces personnes Attention toutefois : le masque peut créer un faux sentiment de sécurité. Il est essentiel de ne pas relâcher l'attention et de garder le réflexe des gestes barrières.

Quelles sont les règles à adopter pour limiter la propagation du coronavirus ?

gel-hydro-alcoolique
Des mesures simples et de bon sens permettent de limiter grandement la propagation du virus, à commencer par une bonne hygiène des mains et l’éviction des personnes visiblement malades.

L’OMS recommande d’adopter des gestes barrières au quotidien :

  • Se laver les mains fréquemment : frottez régulièrement vos mains à l’aide d’une solution hydro-alcoolique ou d’une combinaison d’eau et de savon ;
  • Éviter les contacts : saluez autrement qu’en serrant la main ou en faisant la bise ;
  • Maintenir une distance sociale : tenez-vous à l’écart de toute personne présentant des signes de toux ou d’éternuement ;
  • Ne pas se toucher le nez, les yeux, la bouche : évitez le contact de vos mains avec ces zones, qui facilitent l’entrée du virus dans l’organisme ;
  • Pratiquer une hygiène respiratoire : ayez le réflexe de tousser ou d’éternuer dans le pli de votre coude (plutôt que dans vos mains) ou dans un mouchoir à usage unique, à jeter immédiatement.

Si une telle hygiène n’est pas dans votre habitude, c’est l’occasion d’adopter les bons réflexes !

Quels sont les risques du coronavirus pour les enfants ?

Enfants-maternelle
Les risques pour les nourrissons et les enfants sont extrêmement faibles. D’abord, les moins de 18 ans sont particulièrement peu touchés : à peine 2,4 % des patients recensés par l’OMS. Ensuite, “le risque de complications est très faible” souligne le Pr Robert Cohen, pédiatre et infectiologue.

Si les raisons scientifiques de la résistance des enfants au coronavirus ne sont pas clairement établies, la situation a de quoi rassurer parents, professionnels de la petite enfance et toute personne en contact régulier avec des enfants.

Il est donc inutile de s’inquiéter si votre enfant fréquente une crèche, le domicile d’une assistante maternelle, une halte-garderie, ou un établissement scolaire. Il est même tout à fait possible qu’un enfant soit contaminé tout en ne présentant que des symptômes mineurs (rhume, fièvre légère).

Toutefois, comme n’importe quelle personne, les enfants peuvent être porteurs du virus. C’est pourquoi il est déconseillé de les laisser fréquenter des personnes plus à risque, notamment les personnes âgées, qui pourraient développer des complications respiratoires sévères.


Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la page dédiée à l’épidémie de coronavirus sur le site du gouvernement, dont le contenu est régulièrement mis à jour. Nous vous recommandons de prendre avec précaution toute information qui ne serait pas émise par une autorité publique ou du secteur médical.

Author image

Guillaume

Marié et père de deux petites filles, il connait par coeur une bonne partie du registre musical de Disney 👸. Après avoir occupé plusieurs postes à responsabilités, il crée Keradom en 2018.