Comment se nettoyer les oreilles sans coton-tige ?

Ma petite Violette m’a appelée à l’instant, en larmes. Elle est effondrée car elle vient d’apprendre que les cotons-tiges seront interdits à la vente à partir de janvier 2020. La pauvre est vraiment dans tous ses états. Elle se demande comment se nettoyer les oreilles sans coton-tige !

Sa mère ne lui a pas rendu service en l’habituant aux cotons-tiges. Elles en font aujourd’hui un usage excessif, se triturant le canal auditif chaque matin, à l’affût de la moindre trace de cérumen !

Heureusement que Violette m’a appelée avant de demander conseil à ses copines. Celle-ci lui aurait sûrement déniché sur Internet un gadget improbable, moins polluant mais tout aussi dangereux. Croyez-en mon expérience d’infirmière libérale : le coton-tige fait courir des risques multiples à votre oreille, comme par exemple des otites, des tympans crevés et des acouphènes. Si je devais vous raconter tous les bobos que j’ai dû soigner à cause de ce vilain accessoire, nous y passerons la journée.

Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes : le coton-tige est dangereux et en plus, il ne sert à rien. Vous n’avez pas besoin d’utiliser un ustensile pour vous nettoyer les oreilles !

Catherine me surprend parfois. C’est à croire qu’elle a tiré un trait sur tout ce que je lui ai appris pendant son enfance (heureuse) et son adolescence (houleuse). Qu’elle n’ait pas hérité de ma passion pour la cuisine, la saga des Sissi et Black Sabbath, passe encore. Mais je ne comprends pas qu’elle fasse abstraction de mes conseils avisés sur la santé et le bien-être.

À quoi sert le coton-tige ?

Vous connaissez le coton-tige comme ustensile pour l’hygiène de l’oreille. Mais il n’a pas été conçu pour cela. Ce bâtonnet garni à chaque extrémité d'une petite boule de coton a été inventé au début du vingtième siècle. Il devait faciliter le nettoyage des zones difficiles d’accès chez le nourrisson (comme, par exemple, le nombril en cours de cicatrisation). Il a ensuite été adopté par le monde médical pour toute une série d’applications ou de prélèvements.

Au cours du 20e siècle, le coton-tige s’est démocratisé comme l’ustensile unique et universel utilisé pour se nettoyer les oreilles. C’est vrai qu’il y contribue. Cependant, il n’est pas indispensable au nettoyage des oreilles, son utilisation peut s’avérer dangereuse et enfin, le coton-tige est particulièrement polluant.

Fabriqué en plastique, vous l’utilisez une seule fois puis vous le jetez à la poubelle ou dans les toilettes. Il se retrouve bien souvent dans la nature ou dans les océans.

Keradom-coton-tige-800-light

C’est pour mettre fin à ce désastre écologique que le gouvernement français a adopté en octobre 2016 une loi qui prévoit l’interdiction à la vente du coton-tige en plastique à partir du 1er janvier 2020.

L’interdiction légale porte uniquement sur les cotons-tiges jetables en plastique

Quand je lui ai expliqué cela, ma maligne petite Violette m’a rétorqué que puisque seuls les cotons-tiges en plastique vont être interdits, il suffit d’acheter des cotons-tiges en papier, en bois ou en bambou ou bien des cure-oreilles non jetables.

Peut-on remplacer le coton-tige en plastique par un coton-tige biodégradable ?

Bien sûr que vous le pouvez. D’ailleurs vous pouvez trouver des cotons-tiges biodégradables en grande surface. Même s’il n’est pas en plastique, le coton-tige biodégradable reste un ustensile à usage unique. Il faut le fabriquer, l’emballer, le livrer dans votre magasin et traiter le déchet quand vous le jetez. Le papier ou le bois du manche ne sont pas aussi polluants que le plastique, mais ils doivent être pris en charge dans le processus de destruction ou de valorisation de vos déchets.

Pour ma part, j’estime que le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas. J’ai donc tendance à me méfier de ces substituts soi disant bio qui ne font que déplacer le problème.

Peut-on remplacer le coton tige jetable par un cure oreille ?

L’annonce de l’interdiction du coton tige en plastique semble avoir ouvert la boîte de Pandore des inventions saugrenues pour le remplacer par un ustensile qui ne soit pas à usage unique.

J’ai déniché une demi-douzaine d’idées farfelues de coton-tige non jetable. En plastique, en silicone ou en bambou. Ils ressemblent à leur cousin jetable sauf que vous pouvez les réutiliser, à condition de bien les nettoyer après chaque utilisation.

Dans le même ordre d’idée, le crépuscule du coton-tige donne un nouveau souffle au cure oreille. Son invention est très contemporaine de celle du coton tige puisqu’on en a retrouvé des traces dans les vestiges de la Rome Antique. Cet ustensile qui ressemble à une cuiller miniature est très répandu en Asie, notamment en Chine. Les modèles modernes sont en bambou ou en inox. Ils s’utilisent de la même manière qu’un coton tige : vous utilisez le petit embout recourbé pour gratter le cérumen qui se déposerait dans le pavillon auriculaire.

oriculi-cure-oreille

Et donc, vous l’aurez compris, puisque ces ustensiles s’utilisent comme un coton-tige, ils font courir à votre oreille les mêmes risques que le coton-tige !

Le risque est démultiplié si vous utilisez ces accessoires pour nettoyer les oreilles d’un jeune enfant. Lorsque vous introduisez un objet dans son oreille, le bambin peut avoir une réaction d’évitement et, voulant se dégager l’oreille, risque de se planter accidentellement le coton-tige ou le cure oreille dans le tympan. Ce qui fait très, très mal !

Le coton-tige et ses substituts nous ont habitué à mal nous nettoyer les oreilles. C’est pour cela que j’ai toujours évité de les utiliser avec mes filles.

J’en ai donc déconseillé l’achat à Violette. J’aimerais qu’elle profite de l’interdiction du coton-tige en plastique pour apprendre à se laver les oreilles naturellement.

Pourquoi faut-il se nettoyer les oreilles ?

Le nettoyage de l’oreille sert à enlever l’excès de cérumen qui peut s’écouler de votre canal auditif. Le cérumen est un fluide corporel secrété par l’oreille. Il empêche l’eau de pénétrer dans votre tympan. Il évacue de votre oreille les poussières et les bactéries qui y pénètrent depuis l’extérieur.

Que ce soit avec un coton-tige ou un cure oreille, vous devez seulement gratter le pavillon et surtout pas entrer dans le canal auditif. Vous ôtez ainsi l’excédent disgracieux (et parfois malodorant). En voulant nettoyer le canal auditif, vous risquez de pousser le cérumen au fonds, en créant ainsi un bouchon qui peut s’infecter. Et l’infection peut se transformer en otite.

C’est pourquoi il faut éviter d’utiliser des systèmes qui repoussent le cérumen vers le fonds de votre oreille, y compris la bougie d’oreille à la cire d’abeille.

Cette bougie est un tube creux et légèrement conique, fabriqué en cire d’abeille. Vous devez vous la ficher dans l’oreille (en étant allongé sur le côté) et allumer le bout opposé. L’air chaud dégagé par la combustion vient titiller votre cérumen et le faire fondre, ce qui en facilite l’excrétion.

Outre la posture inconfortable, le risque de mettre le feu à votre maison ou à vos cheveux, cet ustensile est complètement inutile dans la plupart des cas. Si vous avez un bouchon, il est préférable de consulter un médecin. Si vous n’avez pas de bouchon, il est bien plus simple de vous laver les oreilles avec l’outil le plus accessible et le plus universel qui soit. Celui que le coton-tige a bien inutilement remplacé : votre auriculaire.

Comment se nettoyer les oreilles sans coton-tige ?

Pourquoi notre petit doigt s’appelle-t-il l’auriculaire ? Tout simplement parce que c'est le seul dont la taille permet l'introduction dans l'oreille. Et comme la nature a pensé à tout, il peut en principe entrer juste assez pour nettoyer le pavillon et l’entrée du conduit auditif, mais guère plus. Vous ne risquez donc pas de vous blesser en vous nettoyant l’oreille avec l’auriculaire.

Bien sûr, ça ne marche pas si vos ongles sont trop longs et c’est également déconseillé si vous devez laver l’oreille d’un enfant ou d’un parent. Dans le premier cas votre doigt sera trop gros, dans le second, pas besoin de vous faire un dessin.

Vous pouvez également vous laver l’oreille en faisant votre toilette quotidienne. Sous la douche, vous vous aspergez le canal auriculaire avec le jet de la douche positionné à une vingtaine de centimètres de chaque oreille. Vous devez seulement veiller à ce que l’eau soit à la température du corps, car si elle est trop chaude ou trop froide, cela peut provoquer des vertiges.

L’eau chaude va dissoudre le cérumen et s’écouler naturellement sans que vous ayez à en forcer la sortie avec un quelconque accessoire.

Hors de la douche, vous pouvez également procéder au lavage d’oreille à l’eau en faisant l’acquisition d’une poire à lavement auriculaire qui coûte moins de 5 euros et vous permet d’asperger de l’eau tempérée dans l’oreille. C’est ce que je recommande pour les personnes âgées ou les jeunes enfants.

En cas d’otite, de bouchon d’oreille ou de tympan percé, il faut en revanche éviter de mouiller l’oreille, voire même de chercher à la nettoyer !

Pour conclure

Les meilleurs remèdes sont souvent les plus simples. Comme Violette, ne vous laissez pas impressionner par les pseudo prouesses des dispositifs qu’on vous vend comme substitut au coton-tige. Cet accessoire a été détourné pour un usage auquel il n’est pas adapté. Essayez vous aussi de vous en passer, votre corps, votre porte monnaie et la planète vous en remercieront !

Author image

Jacqueline

Ancienne infirmière, aujourd’hui retraitée, elle vit en Normandie. Femme, mère et grand-mère aimante, elle est fan de Black Sabbath 🤘 et réussit le veau marengo comme personne.