Comment rénover sa salle de bains sans se faire arnaquer ?

Bonjour mes loulous, c'est Jacqueline !

Le mois dernier j’ai décidé de rénover ma salle de bains. J’en ai assez du vieux bidet qui goute, du lavabo et de la baignoire couleur abricot assortis au carrelage vieux bronze que nous avions choisis dans les années 1970 quand nous avons rénové la maison de ma mère où nous vivons depuis cette époque. Je n’en peux plus de l’armoire-miroir en plastique avec son néon qui donne mauvaise mine et son tiroir qui me reste dans les mains une fois par semaine. Et surtout, j’en ai vraiment assez de manquer me casser la figure à chaque fois que je sors de la baignoire. Le sol (couleur vieux bronze) est archi glissant et j’ai beau mettre un tapis de bains, il y a toujours un moment où je pose le pied à côté.

Justement, ça m’est encore arrivé il y a un mois, en sortant de mon bain. J’avais la tête ailleurs, j’ai dérapé. Je me suis retenue de justesse à l’armoire-miroir dont le tiroir m’est resté dans les mains, je suis tombée par terre en me faisant très mal au coccyx et au poignet. J’avais un gros bleu sur les fesses et je ne pouvais plus bouger ma main droite. J’ai caché l’accident à mes filles pour éviter qu’elles me fassent la morale, une fois de plus.

Mes filles sont adorables mais j’aimerais qu’elles arrêtent de penser que je suis en sucre. La dernière fois que j’ai glissé dans mon escalier, elles ont débarqué à la maison avec l’intention de me faire porter l’un de ces horribles bracelets pour les vieux. Vous savez, ce truc avec le bouton rouge pour appeler les secours. Je n’ai pas eu besoin d’y aller par quatre chemins pour leur expliquer que ce bidule n’est pas encore de mon âge. Mais si je leur dis que j’ai glissé dans la salle de bains, elles sont capables de me demander d’aller vivre dans une maison de retraite. Il ne manquerait plus que ça !

Une salle de bains plus sûre et plus saine

Cependant, il faut bien reconnaître que ma salle de bains n’est pas vraiment au goût du jour, tant en matière de décoration que de sécurité. Les standards actuels sont très différents de ceux d’il y a cinquante ans ! Je vous ai déjà parlé du sol glissant, mais il y a aussi quelques prises électriques qui laissent à désirer et des conduits d’eau chaude qui ne sont pas gainés et sur lesquels j’ai toujours peur que les enfants de Julie et Catherine se brûlent. Il y a aussi cet extracteur d’humidité asmathique et la fenêtre qui ne s’ouvre plus à cause de l’humidité. Résultat, la vapeur stagne et la pièce sent le vieux champignon en permanence. Et puis évidemment, il y a cette couleur déprimante !

Aujourd’hui, je voudrais avoir quelque chose de plus clair, lumineux, gai, sain et sûr. C’est ma fille Julie qui m’a donné cette idée. La semaine dernière, je lui ai parlé de mon sujet “salle de bains”, elle m’a conseillé d’aller chercher l’inspiration sur Pinterest.

Où rechercher des informations sur la salle de bains ?

J’ai donc pris le taureau par les cornes et fait une petite recherche des solutions existantes sur Internet. Je voulais me remettre au goût du jour en matière de décoration mais aussi savoir comment faire financer la rénovation de ma salle de bains. J’ai entendu parler d’une aide pour les retraités.

Le sujet semble être dans l’air du temps. Il y a une multitude de sites Internet qui proposent de refaire la salle de bains pour des prix défiant toute concurrence et dans des délais record. Si l’on en croit ces sites Internet spécialisés, il est possible de rénover une salle de bains presque gratuitement grâce aux aides publiques proposées par l’Etat pour inciter les Français à adapter leur logement. Si le sujet de l’aide à l’aménagement de votre salle de bains vous intéresse, je vous conseille une visite sur le site Internet de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). C’est un service public qui dépend du Ministère du logement. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires à la prise en charge de vos travaux via des dispositifs d’aide directe ou de crédit d’impôt. Il est notamment possible d’obtenir de coquettes aides si vos travaux contribuent à l’isolation thermique, vous permettent de faire des économies d’énergie ou de rendre votre salle de bain plus sûre.

Les obligations du locataire avant une rénovation importante

Si vous êtes locataire, avant de réaliser des travaux importants d’adaptation vous devez demander une autorisation préalable du propriétaire.

C’est par exemple le cas si vous devez : créer, modifier ou détruire des cloisons, changer les aménagements des pièces d’eau (cuisine, WC, salle de bains), créer ou modifier des prises électriques ou des points d’éclairage, mettre en place des commandes électriques d’eau, de gaz, de chauffage, etc., installer des élévateurs ou des appareils facilitant le déplacement, aménager ou changer les systèmes d’ouverture des portes et fenêtres (par exemple poser des serrures magnétiques ou des volets roulants électriques).

Pour réaliser ces travaux, vous devez adresser à votre propriétaire une demande écrite en recommandé avec accusé de réception. Elle doit contenir les éléments suivants : les transformations envisagées, les conditions de leur réalisation, l’entreprise qui effectuera les travaux, un rappel de l’article 7 de la loi du 6 juillet 1989.

Le propriétaire dispose de quatre mois, à compter de la date de réception de la demande pour donner une réponse. Passé ce délai, l’absence de réponse est considérée comme un accord. À l’issue des travaux, le locataire doit, dans les deux mois, attester de la bonne réalisation des transformations, par l’entreprise choisie et dans les conditions notifiées et validées par le propriétaire.

Que vous soyez propriétaire ou locataire, et même si votre gendre est plus bricoleur que le mien, je vous conseille de confier le chantier à un professionnel. En effet, c’est la condition sine qua non pour obtenir une prise en charge des travaux via les aides pour l’énergie et celles pour la salle de bains.

Comment trouver des prestataires fiables pour rénover sa salle de bains ?

Pour trouver un prestataire qui saura concevoir une salle de bains moderne et sûre, méfiez-vous des sites Internet qui vous promettent une prestation quasi-gratuite ou un chantier qui dure moins de 48 heures.

Si vous devez remplacer votre baignoire par une douche, enlever la baignoire et adapter la tuyauterie demande déjà 24 heures.

Chez qui votre prestataire a-t-il déjà travaillé ? Pouvez-vous contacter ses clients ? A-t-il des labels, des certifications ? Est-il membre d’un syndicat professionnel ou d’une chambre des métiers ?

Demandez-lui également des engagements en termes de délai et assurez-vous qu’il ne travaille pas sur trop de chantiers en même temps. La pièce d’eau est un endroit vital pour votre confort, il ne faudrait pas que vous ayez à vous laver dans la cuisine et à l’eau froide pendant trois semaines parce que votre chantier s’éternise !

Comment choisir le bon prestataire pour rénover sa salle de bains ?

Quel que soit votre ressenti avec les prestataires, faites établir plusieurs devis et ne versez pas d’acomptes avant d’avoir fait votre choix. Selon un très bon ami qui travaille dans le bâtiment depuis des années, le prix total du chantier ne doit pas excéder 3 fois le prix des équipements. Par exemple si vous remplacez votre baignoire par une douche qui coûte 2 000 euros, le chantier (pose + équipement) ne doit pas coûter plus de 6 000 euros. Facile n’est-ce pas !

Enfin, pensez votre salle de bains sur le long terme. Que ce soit en termes d’économies d’énergie, de confort ou de sécurité, imaginez l’évolution de votre foyer avant de vous lancer dans des travaux de rénovation. Avec ou sans aides, vous allez dépenser une forte somme d’argent dans ce projet, faites des choix qui durent dans le temps et conviennent à tous les occupants de la maison.

Author image

Jacqueline

Ancienne infirmière, aujourd’hui retraitée, elle vit en Normandie. Femme, mère et grand-mère aimante, elle est fan de Black Sabbath 🤘 et réussit le veau marengo comme personne.